admin

Appel au parlement français à rejeter l’accord du 12 juillet

Le 12 juillet 2015, après que les institutions politiques et financières européennes ont organisé l’asphyxie financière totale de la Grèce pendant des mois pour la priver de toute marge de liberté, elles ont, avec l’entremise de la France, forcé le gouvernement grec à accepter une mise en tutelle qui constitue un véritable coup d’État contre les peuples européens dans leur ensemble. Loin de sauver la Grèce, la mise en œuvre de cet accord ne peut que la plonger plus encore dans l’abîme. Il vise à punir le peuple grec et avertir tous les autres de ce qu’aucune politique alternative progressiste ne sera tolérée, que l’esclavage de la dette sera éternel, que rien ne sera épargné pour sauver les banques et les oligarchies des dangers que leur feraient courir la démocratie.

Au nom de la solidarité entre les peuples européens qui est son objet, INTERDEMOS appelle le parlement français auquel l’accord sera soumis demain à le rejeter. Nous appelons toutes les organisations qui se sont mobilisées en faveur de la liberté de choix du peuple grec à relayer cet appel auprès des députés.