Interdemos en quelques lignes

Interdemos est une association dont le but est d’œuvrer à la création d’un dèmos (une communauté civique) européen fondée par un petit groupe de personnes impliquées dans l’éducation populaire, l’activisme citoyen et l’expression créative.

Interdemos se fera dans les mois qui viennent le relais d’initiatives, locales, qui toutes travaillent à la régénération du politique, à  la construction de nouvelles institutions sociétales et à l’élaboration de la langue qui doit les renforcer. Au lendemain des élections présidentielles françaises, et après un moment d’attrition qui a suivi  la négation par les institutions européennes des choix démocratiques du peuple grec, il est temps de reprendre notre travail, même à une échelle modeste, pour accompagner la construction d’une communauté civique européenne.


Historique

Cette initiative a été lancée en février 2014 lorsque quelques jours après l’arrivée au pouvoir en Grèce d’un mouvement ancré dans les actions citoyennes de solidarité, il est devenu évident que les institutions et les États européens feraient tout pour détruire la perspective d’une réorientation politique majeure et qu’en l’absence d’une solidarité des peuples européens y parviendraient. Dans un premier temps nous nous sommes concentrés sur la collecte de fonds à destination des structures de solidarité sociale qui constituent le terreau des nouvelles citoyennetés en Grèce, en soutenant la structure qui les fédérait et pouvait leur distribuer des fonds à l’époque (Solidarité pour tous).

Après la fracture qu’a créée le non respect du Non (au mémorandum imposé à la Grèce par la Troika) lors du référendum du 5 juillet 2015, les animateurs de Solidarité pour tous en sont sortis et ont mis longtemps à reconstruire pas à pas une nouvelle vision d’institutions sociales alternatives qu’ils portent aujourd’hui et que nous allons essayer de soutenir avec votre aide.

Face à la montée des politiques de plus en plus dures de destruction de l’État social dans les pays européens, au traitement monstrueux des réfugiés et migrants, à la mise en place de politiques sécuritaires de plus en plus attentatoires aux droits fondamentaux utilisant l’émotion créée par les attentats dans divers pays, à l’approfondissement de toutes les crises (écologique, sociale, économique, culturelle, humaine) et à l’immobilisme total des oligarchies post-démocratiques face à ces crises, nous nous sommes trouvés mobilisés dans des fronts de plus en plus étendus : solidarité avec les migrants, lutte contre l’état d’urgence et sa pérennisation, poursuite insensée des modèles énergétiques et de production qui détruisent les équilibres climatiques. Des mouvements naissent pour porter le projet des nouvelles citoyennetés dans de nombreux pays européens (Espagne, Portugal, Royaume-Uni, Grèce toujours même si les médias ont porté leur regard ailleurs) ou le mouvement Nuit Debout en France.

Interdemos continue à porter le projet d’un demos européen, à encourager les échanges entre les mouvements dans les divers pays européens et essayer de rendre lisibles les débat passionnants et complexes qui se développent.