admin

Le sens de l’appel au rejet par le parlement français de l'”accord” du 12 juillet

Voici quelques explications sur le sens de cet appel tel qu’il s’est construit dans les discussions internes à notre petit collectif. Tout d’abord, il s’agit d’un acte de politique française et européenne et non de politique grecque. Les membres de Syriza et chacun en Grèce sont occupés à débattre de leur propre position et quelle qu’elle soit, nous mesurons la situation intolérable dans laquelle le gouvernement a dû prendre sa décision de l’accepter. Mais justement parce que nous sommes nous en situation d’émettre un avis sur l’accord avec nos banques toujours ouvertes, sans faire l’objet encore des menaces, pressions et chantages dont le peuple grec a été victime, nous avons le devoir de formuler notre avis en toute liberté.

Ce devoir est renforcé par la considération de ce qui passerait si nous restons passifs. On verrait le président français et son premier ministre parader en se posant en sauveurs de la Grèce et de l’Europe alors qu’ils ont donné leur bénédiction à un texte qui leur porte des coups que même les éditorialistes de Der Spiegel ou des Échos jugent fatals, et que tous les commentateurs engagés, d’Attac au CADTM ou à Paul Krugman jugent sans précédent dans leur violence et leur nuisance. On risquerait de ne voir l’opposition critique à l’accord n’être portée au parlement que par le FN ou des souverainistes conservateurs.

Alors réveillons les consciences encore accessibles à la raison chez les parlementaires de gauche ou ceux pour qui la République n’est pas un slogan d’exclusion. Qu’elles osent exprimer, même si elle doit être très minoritaire les bases de l’Europe qu’il nous faudra reconstruire, celles des peuples et de leur solidarité.

Philippe Aigrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>