admin

Les leçons du référendum grec pour les peuples et les dirigeants de l’Europe

Pendant 9 jours, on n’a reculé devant rien pour alimenter les peurs et des doutes chez les électeurs grecs et pour biaiser la représentation que les citoyens d’autres pays européens avaient de la situation. Jour après jour, des médias de grande audience ont prétendu, contre toute évidence, que l’objet du référendum était le maintien ou non de la Grèce dans l’euro. La décision de la Banque Centrale Européenne de refuser d’augmenter son soutien aux banques grecques pendant la brève période de campagne pour le référendum relève de la punition politique. Elle contraste de façon saisissante avec le soutien illimité accordé aux banques allemandes et françaises pour limiter leur exposition à la crise depuis 2009. Cela n’empêcha pas certains politiciens grecs hostiles à Syriza de faire porter au gouvernement plutôt qu’à la BCE la responsabilité des difficultés rencontrées dans cette période, par exemple pour le règlement des fournisseurs de service d’actions sociales.

Mensonge après mensonge, menace après menace, les « élites » européennes se sont auto-intoxiquées au point de croire en la victoire du OUI. La brutalité incroyable des premières déclarations de Sigmar Gabriel et Martin Schulz illustre leur surprise et leur frustration. Les leaders européens ont la gueule de bois. Ils doivent retrouver leurs esprits très rapidement, et ceux qui comme nous s’efforcent de faire mûrir les embryons d’une nouvelle citoyenneté européenne doivent les y aider de toute leur énergie.

Lire la suite sur Mediapart

La version anglaise de ce texte de Philippe Aigrain est parue dans la revue Eutopia – Ideas for Europe (licence CC-by-NC-4.0)

admin

Appel international de Solidarité pour Tous

NO / OXI

Nous ne pouvons pas dire non à notre futur.

Nous disons NON à ceux qui détruisent nos vies.

Parmi ceux qui lisent cet appel, beaucoup sont déjà mobilisés en soutien à la résistance du peuple grec. Cinq ans de luttes contre la TROIKA et l’austérité aboutissent à un NON rebelle aux chantages des élites financières et de leurs serviteurs politiques.

Chacun de vous comprend la situation critique à laquelle le peuple grec fait face et que le temps est venu de choisir son camp. Dans les référendums, il n’y a pas zones grises, il faut des actions décisives et de la détermination pour gagner. Plus encore lorsqu’on est conscient que le jour d’après, la Grèce ne sera plus le même pays, avec le même peuple. Pas plus que l’Europe.

C’est pourquoi il est temps d’agir. C’est le moment de décider de notre futur, de quelle Europe nous voulons et de quelle Grèce nous voulons..

on July 5th it is us that talk

Votre mobilisation est le seul moyen de contrer les campagnes de peur et de tromperie lancées par les élites européennes et les grandes entreprises de médias, et l’asphyxie que des “institutions” anti-démocratiques professant un néolibéralisme extrêmiste imposent au peuple grec, à la périphérie de l’Union européenne et au pays du Sud. Nous savons que plus la peur change de camp, plus ils deviennent dangereux et plus nous serons unis.

Le mouvement de solidarité populaire, s’est mobilisé immédiatement à l’annonce du référendum, lançant toutes ses forces dans la campagne pour le NON. Nous joignons à ce texte l’appel de dizaines de structures de solidarité au peuple grec et l’affiche de la campagne du mouvement de solidarité pour le NON, que nous vous demandons de diffuser.

De plus, nous demandons votre aide pour internationaliser le référendum grec en :

a. informant sur et participant au scrutin international pour le NON. Votez ici https://www.facebook.com/sol4all/app_174186455969487

b. diffusant et maintenant à jour les informations sur les actions de solidarité que vous organisez ou qui se déroulent dans votre ville, région ou pays dans https://www.facebook.com/sol4all et http://www.change4all.eu/home.html

c. organisant des actions de solidarité pour OXI (ochi=NON) pendant cette semaine cruciale, culminant dans une journée d’action internationale pour le NON, vendredi 3 juillet 2015.

Cependant, comme mouvement de solidarité, nous nous préparons déjà pour le jour d’après. Quel que soit le résultat, nous serons sur la ligne de front. Soit pour contrer l’effet du OUI, auprès duquel la crise humanitaire actuelle ne semblera être qu’une égratignure ou pour travailler aux besoins ouverts par le NON de construire une société et une économie différentes avec la participation de tous. Nous avons donc besoin, maintenant et plus tard de votre solidarité concrète et matérielle.

Nous voulons vous remercier pour votre solidarité à travers les années, qui a été déterminante pour notre capacité à endurer et combattre nos ennemis communs.

Nous somme surs que maintenant plus que jamais vous ferez tout votre possible pour gagner cette lutte, répandre l’espoir et construire un autre monde ensemble, de tous, par tous, pour tous.

Solidarité pour Tous

Lundi 29 juin, Athènes

admin

Coups de théâtre de Marie Cosnay

L’une des fondatrices d’Interdemos publie ce matin sur Mediapart un texte que nous portons à votre attention.


Coups de théâtre

Aujourd’hui le coeur serré ou tremblante –  pas de peur (“on n’a peur que de la peur,” de celle des autres plus que de la nôtre), tremblante d’angoisse, et cette sensation qu’on est dans le trou d’un événement historique mais ce n’est pas tout, que ce trou peut devenir abime, qu’il l’est déjà, abime, que c’est évident pour plein de gens parmi ceux qui cherchent un rivage d’accueil et parmi ceux qui arrangent en maisons les trottoirs, que c’est évident pour ceux, moins entreprenants, qui sont collés à leur maison, tondeuse et rythme triste, pour ceux sur la figure de qui toutes les pertes symboliques reviennent, en boomerang, s’écraser.

Prophétie qu’on ne nomme qu’à la va-vite : montée des extrêmes-droites en Europe, en même temps, dit comme ça, ce n’est qu’un constat, rien d’autre, c’est la suite qu’on ne se risque pas à envisager, d’autant plus que la montée de ces extrêmes droites va avec une autre montée, à laquelle l’Europe n’est pas étrangère, son envers et son même, un autre extrême, un absolu de la pensée, c’est à dire non pensé, sans limite.

Comme prise dans le noeud d’une relation que pour faire vite on nommerait perverse : vous savez, ces moments où vous entendez de l’autre le contraire de ce qu’il signifie par ses actes, son sourire et ses mots. Vous savez, ces moments où vous êtes soumis à des injonctions contraires, multiples, ces moments où la pensée est empêchée et c’est l’angoisse qui prend le relais.

Hélas ne voir les choses que de très loin par manque d’expertise, écouter le récit, en constater la dramatisation, la mise en scène, les coups de théâtre, garder en mémoire quelques bribes de dialogues signifiants, voir par ailleurs les déplacements, entrevoir comment les blocs tentent de préparer leurs intérêts, ceux-là, derrière l’océan, qui veulent une Europe avec la Grèce c’est à dire sans la Russie, savoir les occidents en guerre, savoir de très loin puis se rapprocher, à la lunette, à la loupe, voir ici comme on ne sait pas, ici comme on préfère imaginer, complotiste, que tout ça est pensé par un esprit cynique parce qu’au moins, ça protège du sentiment de l’absurde qui serre à la gorge, ailleurs voir comment on adopte un discours prêt à servir, des discours prêts à servir, quand on a fait une bêtise on la paye, ça suffit de toujours tout comprendre, il y a un moment où, enfin, c’est hélas sans intérêt mais c’est hélas le résultat des lignes très fortes qui sont à l’oeuvre, au-dessus, c’est à dire celles dont nous recevons les débris, les bribes qui glosent à propos de l’événement – les réactions, les annonces, les phrases. Les discours.

lire la suite sur Mediapart

 

 

admin

Manifestation place de la République à Paris

Une manifestation improvisée en deux heures réunit un millier de personnes place de la République à Paris depuis 17h, à l’appel de la coalition Avec les Grecs et de Syriza France. Au delà des organisations, des citoyens prévenus par un article de la compagnie de théâtre Erinna sur Mediapart sont aussi venus manifester émotion et solidarité avec le peuple grec.

place de la République

Quel est le pays en crise ?

Dans son intervention, le représentant de Syriza France a souligné le véritable attentat contre la démocratie que représentait la position de la Troika et l’accentuation de ce déni avec l’exclusion de Varoufakis de la réunion de l’Eurogroupe, manifestement illégale pour un organisme qui prend ses décisions à l’unanimité.

démocratie

la suite ?

admin

Allocution d’Alexis Tsipras le 26 juin 2015

Nous reproduisons ici l’allucation prononcée hier par Alexis Tsipras. Source Syriza France. Nous invitons chacun à multiplier les manifestations de solidarité pour que le peuple grec puisse effectuer son choix librement malgré les chantages qui vont s’exercer sur lui. Pour information : les commentaires à cet article, qui pour la plupart d’adressent au gouvernement et aux négociateurs grecs, sont transmis par Interdemos à l’attention d’un conseiller francophone du gouvernement grec pour qu’il puisse les relayer auprès de ses collèges.


tsipras1435140842

« Nous avons livré un combat dans des conditions d’asphyxie financière inouïes pour aboutir à un accord viable qui mènerait à terme le mandat que nous avons reçu du peuple. Or on nous a demandé d’appliquer les politiques mémorandaires comme l’avaient fait nos prédécesseurs.

Après cinq mois de négociations, nos partenaires en sont venus à nous poser un ultimatum, ce qui contrevient aux principes de l’UE et sape la relance de la société et de l’économie grecque. Ces propositions violent absolument les acquis européens. Leur but est l’humiliation de tout un peuple, et elles manifestent avant tout l’obsession du FMI pour une politique d’extrême austérité.

L’objectif aujourd’hui est de mettre fin à la crise grecque de la dette publique. Notre responsabilité dans l’affirmation de la démocratie et de la souveraineté nationale est historique en ce jour, et cette responsabilité nous oblige à répondre à l’ultimatum en nous fondant sur la volonté du peuple grec. J’ai proposé au conseil des ministres l’organisation d’un référendum, et cette proposition a été adoptée à l’unanimité.

La question qui sera posée au référendum dimanche prochain sera de savoir si nous acceptons ou rejetons la proposition des institutions européennes. Je demanderai une prolongation du programme de quelques jours afin que le peuple grec prenne sa décision.

Je vous invite à prendre cette décision souverainement et avec la fierté que nous enseigne l’histoire de la Grèce. La Grèce, qui a vu naître la démocratie, doit envoyer un message de démocratie retentissant. Je m’engage à en respecter le résultat quel qu’il soit.

La Grèce est et restera une partie indissoluble de l’Europe. Mais une Europe sans démocratie est une Europe qui a perdu sa boussole. L’Europe est la maison commune de nos peuples, une maison qui n’a ni propriétaires ni locataires. La Grèce est une partie indissoluble de l’Europe, et je vous invite toutes et tous à prendre, dans un même élan national, les décisions qui concernent notre peuple. »

(Alexis Tsipras, Premier ministre)

Traduction:Vassiliki Papadaki

admin

INTERDEMOS appelle aux manifestations du 20 juin au 26 juin

logo de la semaine de solidarité

Interdemos appelle à participer aux manifestations de solidarité avec le peuple grec qui auront lieu dans le cadre d’une semaine de solidarité européenne du 20 au 26 juin, en particulier le 20 juin à Paris et dans de nombreuses autres villes.

Nous espérons que de nouvelles formes d’action émergeront plus directement des citoyens, mais puisque nous n’en avons pas encore trouvé le chemin et dans le contexte d’urgence face à l’acharnement des dirigeants européens à punir la Grèce pour ses choix, tous les acteurs qui refusent cette option doivent agir ensemble.

admin

Comment écrire aux responsables des politiques actuelles

Pour exprimer votre point de vue sur les politiques actuelles de l’ex-Troïka et votre exigence d’un plan de soutien laissant la Grèce libre d’appliquer les politiques proposées par le gouvernement que son peuple s’est choisi, voici les coordonnées des principaux responsables concernés. Écrivez une lettre personnelle (pas de reproduction d’une lettre standard), adressée par voie postale et copie par avance par fax ou voie électronique. Vous pouvez mentionner Interdemos / De peuple à peuple dans votre courrier. Est-ce que cela sert à quelque chose d’écrire à ces responsables ? Oui, parce que dans la plupart des institutions, il existe une obligation de répondre et parce qu’un nombre vraiment significatif de lettres reçues donne lieu à une note interne. Il est particulièrement utile d’écrire à Marco Buti qui occupe son poste depuis 2008, et a donc conduit l’ensemble des politiques destructrices.
Continuer la lecture

admin

Solidarités et nouveaux modèles en Grèce (3) Rencontre avec Solidarité pour Tous

Avec Marie Cosnay et une amie qui l’accompagnait, nous avons rencontré le 24 avril 2015 l’équipe de Solidarité pour Tous dans ses locaux de la rue Akadimias à Athènes. Nos échanges ont eu lieu avec deux des principaux animateurs de Solidarité pour Tous : Christos Giovanopoulos et Myrto Bolota. Avant tout, il s’agissait d’associer enfin des visages et des présences physiques aux personnes avec qui nous avions échangé auparavant uniquement par email et téléphone, sauf pour Laure Vermeersch qui n’était pas de ce voyage. Mais aussi de tenir au courant Solidarité pour Tous de l’avancement de la campagne de dons par virements, de confirmer comment ils nous rendraient compte de la réception et de l’usage des fonds et d’échanger sur les orientations de cet usage.

C’est toujours une expérience intense de rencontrer des personnes dont on est à la fois si proches et cependant séparés par des différences de culture et d’histoire. Proches parce que nous sommes tous impliqués dans des actions de terrain dans nos propres sociétés, certaines locales et d’autres thématiques à grande échelle. Parce que nous avons la même ambition que ces actions soient un terreau pour le renouvellement du politique, le même souci de maintenir leur indépendance à l’égard des partis et des gouvernements. Le même sentiment que nous traversons un moment historique où s’ouvrent de nouveaux possibles mais où ceux-ci sont fragiles, menacés. Proximité aussi parce que, comme tous nos interlocuteurs grecs ils nous manifestent leur émotion profonde et l’énergie que leur a communiqué la générosité des donateurs et l’ambition de la campagne.
Continuer la lecture