admin

Solidarité et nouveaux modèles en Grèce (2) Capacitation citoyenne à Galatsi

Galatsi est une ville de 60,000 habitants dans la banlieue proche d’Athènes, à flan d’une haute colline. Densément peuplée, elle a été frappée dûrement par les politiques imposées depuis la période de crise malgré son apparence de quartier résidentiel agréable. Le nom de la structure, Perno Ampariza (περνο αμπαριζα, littéralement dépasser la base du prisonnier) fait référence au jeu du ballon prisonnier (ou balle au prisonnier) et a été choisi pour manifester le projet d’émancipation et de capacitation de chacun de la structure. Ampariza (pour faire court) est une structure multi-activités : culture, alimentation, apprentissage des langues étrangères, solidarité vis à vis de la pauvreté notamment dans les familles avec enfants, conseil juridique notamment pour le surendettement et initiatives de coopératives de production.

aménagement

Le beau local est loué par la structure, ceux des 500 membres qui le peuvent y contribuant 5 € par mois. Il a été aménagé par les membres. Les activités les plus diverses s’y déroulent. Au départ, en novembre 2011, l’accent principal était sur la solidarité face à la pauvreté, puis dès 2012 sur l’alimentation et la santé, avec une approche de désintermédiation (mise en relation directe des producteurs et des consommateurs) et une banque d’échange de médicaments non utilisés. Mais très vite les activités culturelles ont joué un rôle important. J’y arrive en plein cours de français et fais le tour du quartier pour laisser Korina (prof. de littérature grecque de métier) et les apprentis francophones explorer les périls de la première personne du pluriel. Elle me reçoit avec Aris un des responsables de la structure. Le fil conducteur qui réunit toutes les activités est de celui de donner la capacité d’agir, sans avoir à attendre un soutien externe ou des intermédiaires. Les activités culturelles sont les plus visibles : ciné-club tous les dimanche, créations plastiques, bibliothèque d’échange de livres papier et numériques, photographie et les repas qui en Grèce comme en France sont une activité culturelle à part entière.

réunion repas

Toutes ces activités s’inscrivent dans un projet de transformation sociale. La structure est impliquée dans les luttes contre les coupures d’électricité 1)Celles-ci sont le résultat de politiques mises en place par le gouvernement Nouvelle Démocratie antérieur à celui de Syriza sur demande de la troika et créant une nouvelle taxe foncière collectée directement sur les factures d’électricité. Un tiers des ménages grecs se sont trouvés confrontés à des demandes de paiement complètement déconnectées de la valeur de leurs biens. Du fait du surendettement, cela a abouti à des situations socialement dramatiques. Cette mesure, justifiée par la réalité de l’évasion fiscale des riches mais frappant au bout du compte de nombreux ménages pas ou plus favorisés est devenue un symbole des politiques technocratiques imposées à la Grèce.. Ampariza aide aussi à la mise en place d’une coopérative de producteurs de savon à l’huile d’olive financée par la vente des savons, mais aussi par un fonds de soutien matérialisé par une boîte en fer de collecte… dont j’ai pris une photographie complètement floue. Les productions picturales sont nombreuses et intéressantes.

peinture

Cette combinaison de pratiques culturelles, de solidarité sociale concrète et d’action politique non partisane fait de Perno Ampariza une structure profondément originale, en mutation permanente et prête à saisir toute occasion de renforcer la capacité d’agir des citoyens.

Les photos proviennent du site de Perno Ampariza.

Philippe pour Interdemos

Notes   [ + ]

1. Celles-ci sont le résultat de politiques mises en place par le gouvernement Nouvelle Démocratie antérieur à celui de Syriza sur demande de la troika et créant une nouvelle taxe foncière collectée directement sur les factures d’électricité. Un tiers des ménages grecs se sont trouvés confrontés à des demandes de paiement complètement déconnectées de la valeur de leurs biens. Du fait du surendettement, cela a abouti à des situations socialement dramatiques. Cette mesure, justifiée par la réalité de l’évasion fiscale des riches mais frappant au bout du compte de nombreux ménages pas ou plus favorisés est devenue un symbole des politiques technocratiques imposées à la Grèce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *